A Narbonne impossible de passer à côté des halles sans s’y arrêter !
7 juin 2019

Bien plus qu’un marché couvert marqué par son architecture typique, elles sont un véritable lieu de vie.

Remontons un peu le temps…

C’est en 1871 que naît le projet de construction des halles, sous l’impulsion de Paul Jean, Conseiller Municipal qui s’inspire alors des autres villes du sud, à la fois pour répondre aux besoins des habitants et également pour assurer une source de revenu.

Il faudra attendre 30 ans pour voir sortir le bâtiment de terre. Les finances de la ville ne sont pas alors flamboyantes, le lancement du projet ne sera voté qu’en 1894.

Dès lors, la ville lance un concours d’architecte qui confiera finalement le dessin des halles à André Gabelle. S’inscrivant dans un réaménagement plus global de la ville, l’emplacement est choisi, près du canal de la Robine, le long du Boulevard de la Liberté, actuel Boulevard Ferroul.

Après quelques péripéties et désaccords sur la conformité à la livraison du bâtiment, les halles de Narbonne ouvrent leurs portes le 1er janvier 1901, sous l’égide du Maire, Mr Ferroul. Une rénovation sera nécessaire pour la mise aux normes entre 1993 et 1994, durée permettant d’effectuer les travaux en plusieurs phases afin de ne pas fermer les lieux.

 

Les Halles, le cœur battant de la ville

Si les Halles de Narbonne répondent à leur première fonction nourricière et commerçante, elles sont avant tout un lieu de vie.

Depuis la création des Halles, les commerçants y proposent des produits de qualités, mettant en valeur les savoir-faire des producteurs et artisans locaux. Au Halles, on prend le temps de choisir ses produits, sous l’œil avisé de « son » maraîcher, poissonnier, boucher… toujours prêt à vous glisser son petit secret de recette. Papilles éveillées, sens sollicités et les voix des commerçants passionnés, tout résonne pour qu’on s’attarde : prendre un café, déguster un verre de vin, et si on restait manger ?

Aux halles, un véritable marché typique du sud de la France s’ouvre aux citadins, qui y trouvent un service et des produits de qualité. Mais ce que l’on vient y chercher, c’est avant tout ce lien social que les grandes surfaces ont effacé.

Leur activité économique est indéniable, et les retombées sont nombreuses pour la Ville. Le lieu est devenu un pôle d’attractivité touristique important. En effet, par leur architecture, leur folklore et leurs produits, les halles offrent aux touristes, d’origine plus ou moins lointaine, un condensé de culture gastronomique locale.

TEMOIGNAGE :

Roser Ginjaume, architecte et habitante de la ville de Narbonne, est une habituée des Halles. Elle s’y rend tous les week-ends pour y faire ses courses et profiter de l’ambiance chaleureuse qui s’y dégage. De part son métier, l’architecture des Halles la passionne particulièrement mais ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est de retrouver ses amis pour passer un bon moment.

Son coup de cœur ? L’italien. Pour elle, c’est le meilleur ! Ses produits sont savoureux, et tout particulièrement ses pâtes.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Évasion en vélo électrique dans le Massif de la Clape

Évasion en vélo électrique dans le Massif de la Clape

Dans l’Aude, on profite des beaux jours pour prendre un bol d’air frais au Massif de la Clape dans l’Aude et découvrir ses paysages saisissants (11). Une balade contemplative et surprenante à faire en vélo électrique depuis Gruissan. Suivez le guide !

lire plus
X
X