Chinaë Concept Store : le soleil a rendez-vous avec la lune à Montpellier

8 mars 2021

Dans le centre historique montpelliérain, Naëva Drai et Chine Perardel, gérantes du concept store Chinaë, mettent en lumière une vingtaine de créateurs locaux passionnés, bien trop souvent à l’ombre dans leur atelier.

étang de l'or hérault

Naëva Drai, cogérante de Chinaë et créatrice de Les Folies Enchantées.              Crédit photo : A.C.

La lune et le soleil. Voilà le parfait équilibre dans lequel grandit le concept store Chinaë depuis le 6 octobre 2020. La lune, c’est Chine Perardel, 23 ans, illustratrice à l’univers sombre, mystérieux, aux multiples références, passant aisément d’Edgar Poe à Tim Burton ; elle est aussi la cogérante de la boutique montpelliéraine. Avec sa robe jaune et son sourire chaleureux, Naëva Drai, 30 ans, ne pouvait être que le soleil. Derrière la seconde cogérante, un microcosme entre ombre et lumière se dévoile, habillé de toiles colorées sur le mur en pierre, de stands éclectiques illuminant des boucles d’oreilles, des céramiques ou des savons… Puis il y a aussi cet impressionnant attrape-rêves… « Il manque encore à mettre du joli papier peint. Ça prend forme doucement mais surement, nous voulons que les gens qui entrent se sentent bien. Nous sommes parties avec zéro euro de budget… », évoque Naëva, créatrice de sa propre structure Les Folies Enchantées.

chinae concept store boutique Montpellier créateur

La boutique se situe 8 rue de la Vieille à Montpellier.                                             Crédit photo : A.C.

Une histoire à plusieurs mains

Pour investir ce local en plein centre historique de Montpellier, Emmaüs a été le plus fidèle allié des deux entrepreneuses. Ces dernières ont aussi pu compter sur l’implication des créateurs et créatrices démarché(e)s sur Facebook dans des groupes de créateurs ou issues de la première boutique éphémère tenue par Naëva en août dernier : « Je tenais cette échoppe avec une amie. Nous y avons exposé Chine notamment, c’est comme ça que nous nous sommes rencontrées et que nous avons sympathisé. Deux créatrices qui étaient présentes dans cette première boutique ont choisi de me suivre dans ce nouveau projet. »

publicite-accueil-visibilite

De 7, les deux gérantes sont passées à une vingtaine de créatrice(ur)s locales(aux) mis(es) en lumière dans cette cabane aux merveilles : « Nous voulons avoir un peu de tout, en restant abordable pour tout le monde, c’est très important pour nous », appuie Naëva en entrant dans la seconde pièce du concept store imprégnée d’une douce odeur de bougies parfumées, où de la maroquinerie taquine des lampes inspirées de l’art du kirigami. Le choix de ces exposant(e)s se fait en suivant la mode, d’une part et par la parfaite symbiose entre la lune et le soleil d’autre part. Les produits, eux, doivent être éthiques au maximum, conçus artisanalement et ne surtout pas faire l’objet d’achat revente.

chinae concept store boutique Montpellier créateur

Des prix allant de 15 à 400 € en moyenne.                                                              Crédit photo : A.C.

chinae concept store boutique Montpellier créateur

Des ateliers créateurs seront proposés par la boutique quand la situation sanitaire le permettra. Crédit photo : A.C.

Une boutique qui crée du lien

Chinaë permet à la lumineuse autodidacte de prendre ces hommes et femmes passionné(e)s sous son aile en les sortant de l’ombre pour les exposer à la lumière du public pour la première fois et de créer une connexion : « Quand tu crées, tu es tout seul dans ton atelier. Tu ne vois personnes, tu n’échanges pas, tu ne sais pas si ton produit plaît ou non… Avec la boutique, je propose aux filles que j’expose de venir faire des permanences pour maintenir un lien social. » Un lien qui s’insinue également entre toutes les créatrices : « Nous avons des échanges formidables, c’est trop d’amour. Cela vaut vraiment le coup d’être proches les unes des autres, il y a un retour affectif tellement intense », confie Naëva. Des échanges qui évoluent jusqu’à se transformer en collaboration entre certaines créatrices voire en permanence fixe.

Aux débuts de la boutique, les artisans signaient un contrat dépôt vente de 3 mois maximum : « On a changé le système. Maintenant, nous faisons le point sur qui souhaite rester et qui veut partir. Certaines filles font des permanences depuis le début, alors elles vont surement passer en fixe, c’est une question de confiance. Mais il y a toujours un petit changement de créateur tous les mois, ça permet de conserver notre diversité d’articles », se réjouit-elle. Une écoute primordiale qui permet aux gérantes de donner la meilleure exposition à leurs protégé(e)s et ainsi, leur offrir la possibilité de mieux vendre. « On ne se rend pas encore compte de ce que l’on a réussi à monter… On réalise le rêve de notre vie en faisant ce que l’on aime, c’est magique ! »

chinae concept store boutique Montpellier créateur

À terme, le concept store pourrait se transformer en association.                        Crédit photo : A.C.

Les créatrices présentes en ce moment dans le concept store :

Lithoter’happy travaille sur l’énergie avec ses bijoux faits à partir de pierres précieuses ;

La Baleine qui Embosse propose de la carterie artisanale et du scrapbooking ;

Mai et ses bijoux modernes réalisés en laiton doré, or fin et plaqué or ;

Lamelis Nodéchets, comme son nom l’indique, privilégie la création de textiles ne nécessitant aucun emballage ;

L’Atelier de Zelly s’illustre dans le wire wrapping ;

Gaëlle Skull est reconnaissable à son univers féérique ;

Narcolepsia crée des chimères à partir de petits os de poulet ou de lapin ;

Wits (Wax in the street) ne se départit pas de sa matière favorite le wax ;

Marilouche donne aussi vie à des produits faits à partir de wax mais y associe du lin ;

L’Antre Peaux et sa maroquinerie 100% faite main en cuir ;

Amo Passicos inscrit ses photographies mobiles végétales sur divers supports ;

Rosé d’Ambre parfume l’atmosphère avec ses bougies et fondants ;

La manufacture de Lady S. vous fait voyager dans le temps avec sa culture steampunk et ses inspirations de l’époque victorienne ;

La Petite Couture de Léna habille les cheveux avec ses chouchous et headbands réalisés à la main ;

Le Chat’elier fabrique des savons saponifiés à froid et quelques accessoires zéro déchet,

Le Clouvet des Lucioles illumine une pièce avec ses lampes veilleuses inspirées de l’art du kirigami ;

Aklomissa est une association de deux femmes, une couturière et une designer, qui créent de la lingerie ;

La manufacture du bonheur et ses objets utilitaires en céramique.

 

8 rue de la Vieille, 34 000 Montpellier.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Les 13 desserts de Noël en cène

Les 13 desserts de Noël en cène

Les 13 desserts sont une tradition chrétienne remontant au dernier repas de Jésus et ses 12 apôtres. Aujourd’hui, cet assemblage de mets rassemble toujours une base commune mais s’agrémente désormais d’autres produits provençaux.

lire plus
X
X