Le musée saharien au Crès : la collection monumentale d’un passionné du désert

26 novembre 2020

Ouvert depuis juin 2014, le musée saharien du Crès, tout près de Montpellier, est unique en Europe. C’est le seul établissement dédié à l’histoire et aux populations du Sahara. Entre photographies, peintures rupestres et objets ancestraux, plongez au cœur du désert.

L’œuvre d’une vie et d’une passion

Ce n’est pas un mirage, ce musée est sorti du sable grâce à un homme : Bernard Adell, président de l’association « La Rahla – Amicale des Sahariens » en Languedoc-Roussillon. Ce pilote de rallye est aussi un amoureux fou du désert. C’est en effectuant le Paris-Dakhar qu’il découvre avec émerveillement les paysages et la culture du Sahara. Pendant 9 ans, il va sillonner ces étendues infinies, qui représentent pratiquement 11 fois la France, avant de ramener une partie de leur histoire à travers le parcours de figures de légen­de du XIXe siècle. Comme René Caillé, Camille Douls, Hen­ri Duveyrier, le général Laperrine ou Charles de Foucauld. C’est grâce à son minutieux travail qu’il forme plusieurs collections personnelles qui vont investir le musée. L’association « La Rahla – Amicale des Sahariens », qui met en valeur ce patrimoine, a, elle aussi, mis à disposition plusieurs de ses trésors. Le musée continue aujourd’hui de s’enrichir avec des dons, et Bernard Adell à explorer cette civilisation chargée d’histoire.

Crédit photo : site web du Musée saharien.

Crédit photo : site web du Musée saharien.

Un voyage au cœur des civilisations nomades

Le lieu est scindé en deux étages. Le premier étage met en lumière la conquête du Sahara à l’époque de la présence française au XIXe siècle. Le rez-de chaussée, par lequel on entre, est la partie ethnologique consacrée à l’exploration du plus grand désert du monde, aux populations, nomades et sédentaires. Vous découvrirez une collection d’objets ancestraux utilisés par les nomades du Sahara. Ustensiles, bijoux et cuirs touarègues anciens, armes, habits traditionnels, tout y est !

On trouvera également des affaires du scientifique naturaliste, explorateur et humaniste Théodore André Monod : son cartable et son célèbre herbier.

Plus loin, vous tomberez sur une œuvre unique au monde : la reconstitution en grandeur nature d’un char à chevaux. Un outil qui servait à la tribu des Garamantes, un peuple du sud de la Lybie dans leurs combats contre les Soudanais et les Troglodytes au Ve siècle av. J.-C. Ce char a été réalisé par un scientifique d’après 1500 peintures rupestres trouvées dans le Sahara.

Bernard Adell est également honoré de présenter des affaires du Père de Foucauld, un officier de cavalerie de l’armée française devenu explorateur et géographe, puis religieux catholique, prêtre, ermite et linguiste. Le musée a également la chance de pouvoir montrer un célèbre fanion d’un grand chef touareg, écrit en tamasheq. Le Père de Foucauld a décrypté cette écriture à travers 4 dictionnaires exposés au musée. La partie sur la préhistoire fait également la fierté de l’institution : pointes de flèches, poteries vieilles de près de 10 000 ans, vertèbres de dinosaures… C’est un voyage dans l’espace comme dans l’histoire !

Enfin, des expositions semestrielles ont lieu dans la salle de conférences et de projection entièrement réaménagée pour accueillir un artiste ou un sujet en lien avec le désert. De quoi se dépayser sans prendre l’avion !

 

Informations pratiques

Le musée est situé au 1 avenue de Castelnau, 34920 Le Crès.

Hors période de confinement, le musée est ouvert tous les jours de 14 h à 18 h sauf le mardi, le dimanche et les jours fériés. Tarif : 6 euros.

Photographes, historiens ou dessinateurs vous souhaitez être exposés ? Ecrivez à : musee.saharien@gmail.com

Pour une visite du musée, un rendez-vous doit être pris au préalable. Afin de respecter les gestes barrières, un groupe de plus de 10 personnes sera divisé.

Pour plus d’informations, contactez le 06 67 29 94 42 ou le 04 67 72 56 13 ou rendez-vous sur le site du musée.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Le portrait méditerranéen du mois : Le grand dauphin

Le portrait méditerranéen du mois : Le grand dauphin

La méditerranée est une source intarissable d’espèces endémiques végétales et animales. Une richesse qui nous permet de nous extasier en sa présence et que nous devons protéger. Ce mois-ci, portrait d’un mammifère bien connu de nos côtes, le grand dauphin.

lire plus
Plongez avec le CESTMed pour la sauvegarde des tortues marines !

Plongez avec le CESTMed pour la sauvegarde des tortues marines !

Prenez part à la protection des tortures marines de méditerranée aux côtés de Jean-Baptiste, directeur du Centre d’Étude et de Sauvegarde des Tortues Marines de Méditerranée (CESTMed), qui présente dans cet article son parcours jusqu’à la création du centre, son histoire, mais aussi son avenir, ainsi que ses ambitions à venir pour sauvegarder l’écosystème marin. Missions, nouveaux objectifs, soutiens, anecdotes, plongez au cœur de l’histoire des tortues marines du littoral méditerranéen.

lire plus
Où consommer zéro déchet à Montpellier ?

Où consommer zéro déchet à Montpellier ?

Lancez-vous dans l’aventure du zéro déchet ! Accessible à tous, c’est un ensemble de pratiques à mettre en place afin de réduire ses déchets et le gaspillage. À Montpellier, de plus en plus de lieux zéro déchet voient le jour, ce qui facilite la tâche pour se lancer dans cet engagement environnemental. Découvrez des restaurants et des boutiques prônant cette démarche : drive, épicerie ou encore paniers antigaspi, vous avez le choix !

lire plus
X
X