Boire & Manger

Les 13 desserts de Noël en cène

21 décembre 2020

Tout droit venue de Provence, la tradition des 13 desserts de Noël, vieille de plusieurs siècles, se perpétue encore de nos jours. Mais savez-vous d’où vient-elle et quels sont les aliments qui la composent ? 

Un dessert empreint d’histoire

Les treize desserts sont profondément attachés à une tradition chrétienne. En effet, cet assortiment de mets est une allusion au dernier repas de Jésus (la cène), avec ses 12 apôtres avant sa mort. Ces desserts étaient à l’époque également un signe d’abondance lors du repas de Noël.

Mis à part la symbolique du nombre 13, véritable identité provençale, les douceurs se rattachent à une tradition commune à d’autres populations méditerranéennes. En effet, la coutume est présente chez les juifs sépharades lors de la célébration de la nouvelle année civile. Il en va de même chez les grecs d’Égypte, lors des fêtes marquant le changement d’année.

13 desserts Noël nougat

Du nougat blanc dont les premières recettes remonteraient au Xe siècle.

13 desserts Noël dattes

Des dattes, emblème des oasis sahariennes.

Un legs gourmand

Aujourd’hui, la liste de ces 13 desserts est variable, mais il y a une base commune : les quatre mythiques mendiants, les deux nougats et la célèbre pompe à l’huile.

Cette dernière est un gâteau brioché parfumé à la fleur d’oranger mais est aussi l’élément phare des 13 desserts. Selon la tradition, il faut la rompre et surtout ne pas la couper, au risque de se retrouver sans un sou l’année suivante.

Les autres éléments toujours présents sont les « quatre mendiants. » Ceux-ci font référence aux quatre ordres religieux ayant fait vœu de pauvreté. Les noix représentent l’ordre des Augustins, les amandes incarnent celui des Carmélites, les figues sèches désignent l’ordre des Franciscains, et enfin, les raisins secs symbolisent l’ordre des Dominicains. Quant au nougat noir et au nougat blanc, ils représentent les pénitents. S’ajoutent ensuite à la longue liste, les dattes, insignes de l’Orient, mises dans une assiette à part.

Après ces principaux mets, chacun adapte le reste à sa convenance, selon ses goûts et les traditions locales. On retrouve le plus souvent des fruits de saison comme les clémentines, les poires, le raisin blanc, mais aussi des biscuits locaux tels que les navettes de Marseille, les calissons d’Aix, des oreillettes ou bugnes saupoudrées de sucre glace et toutes les autres confiseries que sont la pâte de coing, la pâte d’amande, les fruits confits ainsi que les papillotes.

Pour clôturer ce repas copieux, ces desserts s’accompagnent de vin cuit (un vin rouge sucré et agrémenté d’un peu de cannelle), de muscat ou bien encore d’un vin mousseux. Si vous souhaitez suivre pleinement la tradition, ces confiseries doivent rester 3 jours sur la table et être goûtées par toutes vos convives.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à rassembler tous ces délicieux desserts pour votre repas de Noël et à les déguster en famille !

Suivez nous sur les réseaux sociaux

X
X