Art

M.CHAT pose sa patte au Coop Live Festival : Interview

10 juin 2022

Temps de lecture : 2 min

Avec son grand sourire et sa peau orangée, il a conquis les villes d’Orléans, Blois, Tour, La Rochelle, Saint-Étienne ou encore Paris. M.CHAT, qui a pris vie sous le coup de pinceau de Thoma Vuille, vient mettre sa patte sur les murs de la cave de Clochers et Terroirs à Puilacher (34) à l’occasion du Coop Live Festival. Interview.

Né en 1977, Thoma Vuille grandit dans une famille de peintres en bâtiment en Suisse. Adolescent, il baigne dans la culture graffiti qui monte dans les années 90 et commence à marquer son nom un peu partout sur les murs de la ville d’Orléans, où il fait l’école des Beaux-Arts.

Quand as-tu commencé à dessiner ton « chat » ?

Il est apparu pour la première fois en 1997, mais ce n’était pas forcément un chat. Ce sont les habitants, appelés les « Chiens d’Orléans », qui se le sont appropriés et baptisés « Mystérieux chat » ou encore « Mister chat », alors « M.CHAT » est devenu son surnom.

Pourquoi choisir la rue ?

Cela intègre une notion publique, avec des questionnements et réactions des passants. Je voulais faire évoluer mon art en le tournant vers les autres. Et quand en 2007, je me laisse attraper dans les rues d’Orléans, je sors de la marginalité et déclenche une réaction publique : je me présente officiellement au maire qui s’engage à fêter les 10 ans du chat en 2017 et à partir de là, j’envahis toute la ville. Cependant, l’urbanisme grandissant, l’art de rue est de plus en plus restreint, alors monter ma première expo dans une galerie parisienne en 2007 se voulait être une sortie de secours, un havre de paix.

Initialement orange, ton « chat » va se décliner en rose pendant le Coop Live Festival…

J’aime bien l’idée de déclinaison parce qu’elle symbolise le déclin, l’épuisement mais également l’évolution du dessin vers d’autres pistes, supports selon les rencontres que l’on a pu faire. En participant au Coop Live Festival, je découvre un univers différent, celui de la coopérative, de la viticulture, et de son domaine d’expertise : le rosé. C’était assez inspirant de m’immerger pour donner à mon « chat » les différentes teintes de vins, en mettant en avant le rose pour valoriser ce qui fait la particularité de la cave de Clochers et Terroirs. J’avais besoin de me nourrir de l’histoire de la coopérative pour raconter leur expérience en une image figée : dans la voilure du bateau, je rassemble les 5 communes de la cave par leur blason, et c’est cette production, une aventure humaine, qui permet de donner un souffle à l’embarcation, à toute une équipe, c’est une certaine allégorie de la vie de toute entreprise.

deltA - Le magazine de l'art de vivre en méditerrannée

En pleine préparation de l’œuvre pour le Coop Live Festival. Crédit photo : Clochers et Terroirs. 

Thoma Vuille donne vie à son M.CHAT. Crédit photo : Cie des Chats.

Les viticulteurs transforment la terre, tu viens transformer le lieu, on peut parler d’une certaine affinité entre vos domaines, finalement liés par la culture ?

Il y a une belle résonance dans ce projet car, nous vivons finalement au même rythme : tout part d’une récolte humaine, affective, de sa revente, de la préparation de nouvelles toiles pour la saison suivante et d’un réinvestissement dans du matériel toujours plus performant. Puis la vie de la vigne en elle-même rappelle la vie de l’artiste, elle tâtonne pour grandir et c’est le vigneron qui vient aider le plan à s’épanouir pour donner le meilleur de lui-même, nous c’est la confrontation au public.

« Plus on souffre, plus on produit bien. »

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Faire de la montgolfière en Turquie en Cappadoce

Faire de la montgolfière en Turquie en Cappadoce

S’élevant dans les airs dans un même élan, plusieurs centaines de montgolfières survolent la Cappadoce en Turquie dans un ballet coloré incroyable. À bord ou sur terre, c’est un spectacle à ne manquer sous aucun prétexte si vous séjournez dans la région. On vous en dit plus dans notre article !

lire plus
X
X