Art

Street artiste dans les Bouches-du-Rhône : Portrait de Manyoly

31 mars 2022

Temps de lecture : 2 min

Après avoir rejeté le domaine artistique dans un premier temps, Manyoly s’y jette finalement à pinceaux perdus. L’artiste peint des portraits de femmes, rencontrées au détour d’une rue, inspirée par leurs attitudes. Exposées en galerie ou dans la rue, ses œuvres colorées accrochent le regard. Rencontre.  

 « Je ne peux pas oublier un regard, un visage tant que je ne l’ai pas dessiné. C’est obsessionnel… Une jolie obsession. »

Manyoly passe toute son enfance dans l’atelier de sa maman artiste peintre à Sanary-sur-Mer, elle rejette cette voie assez naturellement en s’orientant vers le métier de galeriste. Mais après sa tentative d’installation à Singapour, c’est le déclic en revenant dans son sud natal. Dessiner est devenu évident, c’est le moment et l’endroit de commencer. Fascinée par les femmes et leurs attitudes depuis son adolescence, l’artiste autodidacte se met à peindre les inconnues croisées au cours de voyages et de rencontres fortuites : « Cela fait 3 ans que j’essaie de refaire un portrait. Celui d’une femme croisée dans un bus à Budapest. Les traits de son visage sont très clairs dans ma tête et pourtant, je n’arrive pas à le retranscrire, ça me tournicote le cerveau, c’est très frustrant », raconte-t-elle.

La rue comme exutoire

Depuis 2014, son travail pictural a beaucoup évolué. Sa curiosité et ses différentes collaborations avec d’autres artistes lui permettent d’essayer de nouvelles choses comme l’art abstrait et ainsi, de se renouveler. Maintenant, Manyoly n’hésite plus à mélanger les techniques ; collage, résine, écriture, poésie pour créer des séries uniques : « Le jour où je m’ennuie, je change de métier ! »

deltA - Le magazine de l'art de vivre en méditerrannée
L’art a toujours fait partie intégrante de la vie de l’artiste. Crédit photo : Manyoly.
Manyoly à la 25e édition du Coup de Cœur de Femmes à la cave Richemer de Marseillan (34). Crédit photo : deltA Mag.

Après avoir exposé plusieurs de ses tableaux, la Sanaryenne reste sur le territoire méditerranéen et débarque à Marseille avec l’envie de développer son art dans la rue. « Le silence est très important pour moi et je le retrouve dans mon atelier, mais j’avais aussi besoin d’échanges directs, de casser la solitude. Dans les expositions, les gens parlent peu, ont beaucoup de pudeur, alors que dans la rue, c’est un espace public, et qu’importe d’où tu viens, tu peux t’exprimer. Et j’aime ces réactions brutes ! » Alors Manyoly partage son temps équitablement entre son travail en atelier d’art et son travail dans la rue. Elle peint la journée, sur les murs, là où elle peut échanger avec les passants, là où elle ressent l’endroit, sa texture… Pour que sa peinture puisse apporter quelque chose en plus.

Lors de la 25e édition du Coup de Cœur de Femmes en 2021 se déroulant à Marseillan dans l’Hérault (34), ce sont les créations de l’artiste qui ont été choisies comme trophées. Ces portraits colorés de femmes faisant parfaitement écho à cet événement unique de dégustation de vin, réalisée uniquement par un jury féminin.

Suivez nous sur les réseaux sociaux

X
X