Une escapade réussie aux Saintes-Maries-de-la-Mer

9 novembre 2020

Petite bourgade entre terre et mer, les Saintes-Maries-de-la-Mer se trouvent à l’embouchure du petit Rhône dans les Bouches-du-Rhône. Ce village érigé aux alentours du IXe siècle prend son nom en 1838. Date à laquelle il devient un lieu de pèlerinage pour les manouches, tziganes et gitans. Lieu historique empreint d’une forte culture, découvrez toute la richesse de la capitale de la Camargue.

2 500 habitants vont et viennent dans ces ruelles ancestrales bordées de jolies petites maisons blanches. Il n’en serait rien des Saintes-Maries-de-la-Mer si trois femmes bibliques n’y avaient pas fait halte. Marie Salomé, Marie Jacobé et leur servante noire Sara fuyaient les persécutions palestiniennes à bord d’une barque. Ce sont les fondatrices du village. Puis au fil du temps sont devenues les patronnes du peuple gitan. L’église se dresse là où elles sont enterrées. Un monument historique incontournable que vous devez visiter.

L’église romane pour l’histoire

Bâtie au XIe siècle, Notre-Dame-de-la-Mer a la particularité de posséder un phare de style roman ainsi qu’un toit terrasse accessible aux visiteurs. Vous profiterez alors d’une vue à 360 degrés sur la Camargue et la mer. Un sanctuaire abritant les reliques des saintes est accessible. Par les escaliers qui descendent sous le chœur vous accèderez à la crypte où Sainte Sara est vénérée.

Ouverte toute l’année, de 10 h à 20 h en juillet et en août et sur des plages horaires moins étendues le reste de l’année. Tarif par personne : 3 €.

En savoir +

Le musée et la maison du marquis de Baroncelli pour les connaissances

Cet écrivain et amoureux de la Camargue œuvra pour une plus juste reconnaissance des traditions camarguaises. Dans l’ancien hôtel de ville, apprenez-en plus grâce aux documents recueillis par le marquis sur la ville, la faune camarguaise et le mobilier provençal.

En savoir +

Le château d’Avignon pour une balade

Immergez-vous dans le XIXe siècle bourgeois et industrieux du bourg en vous baladant dans cet édifice classé aux Monuments Historiques en 2003. Il fut aménagé par Louis Noilly Prat à partir de 1893, alors négociant en vins. De style néo renaissance, ce bâtiment se dresse au milieu des vignobles de sable de Camargue. C’était l’un des plus gros producteurs viticoles de la région, aujourd’hui ce sont des expositions et des résidences d’artistes qui y sont organisées.

En savoir +

Saintes Maries de la Mer escapade

Notre-Dame-de-la-Mer fut érigée à l’endroit où les saintes ont été enterrées.

Les arènes pour le spectacle

C’est le haut lieu de la tauromachie locale depuis 1930. A deux pas du centre-ville et de l’église, ces arènes blanches voient passer trois spectacles traditionnels : la corrida, la course camarguaise et la corrida de rejón.

En savoir + 

La sculpture de Ben K pour l’art

Sobrement intitulée « Camargue », cette sculpture se trouve au centre de la commune.

Le Parc Naturel Régional de Camargue pour la nature

C’est la plus vieille réserve naturelle de France ! Avec ses 13 200 hectares, vous serez émerveillé par sa flore et sa faune exceptionnelles.

En savoir +

Saintes Maries de la Mer escapade
Saintes Maries de la Mer escapade

Les cabanes de gardian pour la tradition

Une aventure en Camargue ne serait pas complète sans une halte dans une de ces drôles de cabanes. Entre le front de mer et l’étang des Launes, elles tournent leur dos arrondi au Mistral. A l’origine faites de glaise avec un toit en roseaux, ces maisons sont de taille moyenne avec des murs blanchis à la chaux. Leur toit est traversé d’un chevron au bout duquel est attaché une corne de taureau ou une croix pour éloigner la foudre.

Une manade pour la passion

Pour découvrir le métier d’éleveur de chevaux et de taureaux de race, rien ne vaut se plonger au cœur d’une manade. Celle des Baumelles, avec Joel Linsolas, sa femme Sylvie et leur fils Guillaume vous proposent une formule pour vous faire partager leur passion. Pour 45 euros, on vous présente la Camargue, la vie dans une manade, la course camarguaise, puis une visite du domaine en chariot tracté et une démonstration par les gardians à cheval de tri du bétail, un apéritif et un repas. Comptez 25 euros sans ce repas.

En savoir +

Le Pont-de-Gau pour les oiseaux

Ce parc ornithologique, créé en 1949, est unique en France. Plus de 340 espèces d’oiseaux ont été observées sur les 60 hectares du site. Vous pourrez visitez la volière où les oiseaux blessés sont installés. Et si vous souhaitez voir des flamants roses, venez en décembre, c’est la période du mois où ils sont le plus nombreux.

Visite libre à l’aide d’un plan détaillé : adulte 7,50 € ; enfant 5 €.

En savoir +

Une balade à cheval pour l’aventure

Il n’y a pas mieux pour découvrir les Saintes et ses environs ! Vous avez le choix mais tous les centres ne se valent pas. Veillez alors à choisir un établissement labellisé FFE (Fédération française d’équitation) ou bien celui de Pierre Pagès : la manade du Grand Sauvage. Là-bas, optez directement pour pour la balade de trois heures ; même si cela paraît un peu long, cela vous permet d’aller cavaler jusque sur la légendaire et splendide plage du Sauvage. Inaccessible sinon et surtout interdite car elle est située au cœur des 2 000 hectares d’un domaine privé.

Circuit commenté de deux heures à cheval, 35 € ; randonnée de trois heures jusqu’à la plage, 50 €.

En savoir +

La beauté sauvage des Saintes-Maries-de-la-Mer vous envoûtera au travers de ses sites et activités authentiques. Vous vibrerez au rythme de la culture camarguaise fièrement portée dans ce village entre terre et mer.

Comment s’y rendre ?

La commune ne dispose pas de gare ferroviaire. Vous aurez donc le choix d’y aller en voiture, avion ou bus.

En voiture

Vous pouvez emprunter l’autoroute du soleil puis l’A 54. Si vous venez de l’Est, prenez l’A 8 puis l’A 7. En provenance de Gap, vous opterez pour l’A 51. La départementale 559 vous conduira ensuite jusqu’aux Saintes-Maries.

Depuis Arles : 40 min.

Depuis Marseille : 1 h 30 min.

Depuis Bordeaux : 6 heures.

Depuis Paris : 8 heures.

En avion

Vous pouvez réserver un vol pour l’aéroport Nîmes-Alès-Camargue-Cévennes. Des vols directs sont proposés depuis Bruxelles, Londres ou encore Marrakech. De là, vous rejoindrez la gare ferroviaire de Nîmes grâce à une navette, et vous emprunterez ensuite le bus agglo 50 ou la ligne 20 pour rejoindre les Saintes-Maries. Comptez environ une heure de trajet.

Vous pouvez également décider d’atterrir à l’aéroport de Montpellier. Vous pourrez ensuite louer une voiture à l’aéroport, emprunter un taxi, un bus ou un train pour vous rendre aux Saintes-Maries-de-la-Mer.

En bus

  • Depuis la gare d’Arles : bus Aglo 50 ou ligne CarTreize 20
  • Au départ de la gare TGV Avignon ou Nîmes : prendre un train jusqu’à Arles puis le bus Aglo 50
  • Depuis la gare d’Aigues-Mortes : en taxi ou ligne Plage2 en période estivale

Ces articles pourraient vous intéresser : 

X
X