Zéro devient une bonne note avec l’association Lulu Zed à Nîmes !

14 décembre 2020

Préserver l’environnement, privilégier l’économie locale, favoriser le lien social… Ces thématiques sont les convictions mêmes de l’association Lulu Zed à Nîmes. La structure accompagne quiconque souhaite améliorer son hygiène de vie en adoptant le zéro déchet à la maison.

Association Lulu Zed Nîmes

L’atelier bee-wraps. Crédit photo : Lulu Zed.

354 kilos d’ordures ménagères pour un habitant. Soit le poids d’un sanglier. Chaque année, c’est donc 66,99 millions de ces animaux inanimés qui rejoignent la nature. Une nature importante pour Fanny Crauste qui s’investit pour la protéger : « Je suis sensibilisée au tri depuis au moins 25 ans. Préserver l’environnement, c’était assez logique pour moi. » Dans un premier temps, en faisant partie du mouvement Colibris à Nîmes, avec Laurence Nougarede, à la commission sur les déchets. Les deux femmes bloquées par le statut de la structure, souhaitent créer une entité particulière mais surtout locale. Alors, en faisant un clin d’œil à leurs grands-mères respectives qui se nommaient toutes deux Lucienne, Lulu Zed, pour zéro déchet, voit le jour le 5 novembre 2016, avec Fanny comme présidente et Laurence comme secrétaire. Elles ne sont pas restées seules longtemps, au 30 juillet 2020, l’association compte plus de 200 membres !

association Lulu Zed Nîmes

Un atelier organisé par l’association. Crédit photo : Lulu Zed.

Plusieurs portes d’entrée

Unique sur la commune gardoise, Lulu Zed œuvre pour une prise de conscience collective et individuelle sur la gestion des déchets. Mais chacun sollicite la structure selon ses propres enjeux, ils peuvent être sanitaires, environnementaux ou financiers. « Il y a plusieurs portes d’entrées, mais le résultat est le même, on réduit ses déchets. C’est un chemin individuel et on ne veut surtout pas être dans la culpabilisation si les gens n’y arrivent pas », confie Fanny. Car si le chemin est individuel, il est surtout long et difficile de changer toutes ses habitudes : « On conseille de ne pas tout vouloir régler en même temps. C’est pour ça que nous sommes là, pour les aider à savoir par où commencer et les guider pas à pas, pièce après pièce. On va réduire les déchets dans la salle de bain, puis dans la cuisine, etc. »

Transmission de ses petits trucs et astuces

Pour aider à modifier les habitudes de consommation, l’association lance le défi famille zéro déchet pour la 4e fois. 40 familles (un foyer de 1 ou 2 personnes est aussi considéré comme une famille) maximum sont suivies pendant 8 mois dans leur transformation. Le premier mois correspond à un auto-diagnostique répondant à la question : « qu’y a-t-il de plus significatif dans mes déchets ? » Quand une réponse est apportée, la famille choisit 4 ou 5 défis à relever, inscrits dans le tableau dédié. Puis, chaque mois, toutes les familles et tous les bénévoles se retrouvent autour d’ateliers collectifs, consacrés à un thème particulier. Des animations et des groupes de travail sont aussi proposés par Lulu Zed, ainsi que des cafés-astuces afin d’échanger les astuces justement et bons tuyaux de chacun.

Un lien social déterminant qui permet d’avancer plus vite en se faisant conseiller par l’association mais aussi par les anciennes familles devenues référentes puis, pour certaines, membres actifs. D’après ce qu’elles ont vécu, elles font part de leurs expériences aux futurs participants. « Un réseau local se tisse alors et nous permet de mieux aiguiller les gens selon leurs besoins spécifiques », indique la présidente.

 

association Lulu Zed Nîmes

La première édition du défi famille zéro déchet. Crédit Photo : Lulu Zed.

publicite-accueil-visibilite
Association Lulu Zed Nîmes

Un stand de sensibilisation monté par l’association. Crédit Photo : Lulu Zed.

Sensibiliser pour moins gaspiller

La structure organise régulièrement des stands de sensibilisation autour d’une idée. Elle appuie aussi ces actions grâce à une mallette pédagogique réservée aux enfants de 6 à 10 ans. « Nous avions été sollicités par une enseignante du primaire pour animer des ateliers autour du zéro déchet dans sa classe. Après ça, nous nous sommes dits que nous devions capitaliser cette pédagogie pour les professeurs qui n’ont pas les ressources, les associations ou les animateurs », relève Fanny. Dans cette boîte, se trouvent des jeux, des fiches pédagogiques, des charades ou encore des livrets explicatifs.

Enfin, Lulu Zed s’est tournée très récemment vers les commerçants locaux pour qu’ils acceptent les contenants réutilisables. « D’un côté, ils sont très partants car il y a un réel intérêt financier pour eux d’acheter moins d’emballages. De l’autre côté, la crise sanitaire que nous traversons fait paraître le projet plus difficile car elle amène pas mal de freins, notamment hygiéniques. » Une idée en stand-by avec la Covid-19 mais qui devrait être relancée autour du mois de février.

Si le zéro déchet permet de réduire considérablement nos ordures ménagères, il semble compliqué, voire inatteignable, de l’adopter à 100% dans notre quotidien : « Rien n’est fait dans notre société pour inciter à baisser nos achats. »

Vous avez envie de tenter l’aventure ? Inscrivez-vous pour l’édition 2021 du défi famille.

Toutes les valeurs, idées et convictions énoncées dans cet article, sont à retrouver sur le site de l’association qui regorge de bons plans pour tendre vers le zéro déchet.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Suivez nous sur les réseaux sociaux

Les 13 desserts de Noël en cène

Les 13 desserts de Noël en cène

Les 13 desserts sont une tradition chrétienne remontant au dernier repas de Jésus et ses 12 apôtres. Aujourd’hui, cet assemblage de mets rassemble toujours une base commune mais s’agrémente désormais d’autres produits provençaux.

lire plus
X
X